Logo Expression

BAROMÈTRE

Baromètre de l'immobilier Janv./Fév. 2023

NEUF

Pour le neuf, les temps sont durs ! le nombre de permis de construire délivrés entre septembre et novembre 2022 a chuté de 34,9% par rapport aux trois mois précédents, selon des estimations publiées par le ministère de la Transition écologique. Le ministère ajoute qu'un nombre « exceptionnel » de demandes de permis avait été déposé en décembre 2021, avant l'entrée en vigueur de la règlementation environnementale RE2020, ainsi qu'en août 2022 « avant la date limite d'éligibilité à l'aide à la relance de la construction durable ». « Ces hausses exceptionnelles, liées à des compor- tements d'anticipation, ont eu pour contrepartie de fortes baisses des autorisations dans les mois qui ont suivi », a-t-il ajouté. Toutefois le nombre de permis de construire délivrés entre décembre 2021 et novembre 2022 a augmenté de 5,6% par rapport à la même période il y a un an. Ces 12 derniers mois, « 491 200 logements ont été autorisés à la construction, soit 25 900 de plus qu'au cours des 12 mois précédents », a encore précisé le ministère. Le nombre d'autorisations de logements en résidence a connu « la plus forte progression » des différentes catégories de logements avec une augmentation de 16,6% sur un an. Celles des logements collectifs ordinaires affichent une hausse de 13,6%, et celles des logements individuels groupés de 11,9%. Les logements individuels purs, déjà en baisse sur la période novembre 2021 à octobre 2022, ont continué de décroître(-10,4%).

ANCIEN

En 2022, le marché de l'immobilier a de nouveau franchi la barre symbolique du million de ventes avec 1,1 million de transactions selon le bilan dévoilé par la Fnaim le 2 janvier. Néanmoins, la Fédération nationale de l'immobilier parle déjà de lente érosion car le nombre de transactions est en baisse : -6,5% sur un an par rapport au record historique de 1,177 million de ventes en 2021. Aussi, tandis qu'en 2021, aucun département n'enregistrait une baisse des ventes, aujourd'hui ils sont plus d'une soixantaine à en mentionner. Les plus fortes baisses sont à l'ouest, en particulier en Bretagne, en Loire-Atlantique et en Vendée. Au niveau des prix, même si 2022 connait encore une hausse de près de 6,6%, cela reste un peu moins qu'en 2021 (+7,1%). Dans le détail, la Fnaim souligne, par exemples, qu'il n'y a plus qu'une ville à afficher une hausse à deux chiffres : Toulon, avec des prix en progression de 13% sur un an. Les villes de Pau (+9,9%), Nîmes (+9,8%), Annecy (+9,6%) et Saint-Etienne (+9,4%) sont proches des 10% tandis que d'autres sont autour de 7% de hausse à Marseille (+7%), La Rochelle (+7%) ou Strasbourg (+7,3%). Autre enseignement intéressant du bilan 2022 de la Fnaim : les villes où le rendement locatif est le plus intéressant. Au final, il n'y a pas beaucoup d'évolutions car les villes les moins chères ont beau avoir flambé, elles restent les moins chères et donc celles qui affichent les rendements les plus élevés. Quelques villes sont déjà en baisse et ce sont les plus grandes comme Paris (-0,9%), Lyon (-1,7%), Bordeaux (-0,5%) et Nantes (-1,1%).

BAROMETRE MENSUEL

© 2024 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Partagez :

Articles du même thème

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée