Logo Expression

AILLEURS

Thaïlande : qui sont les investisseurs post Covid ?

FiveStars_fivestars-thailand.com

Avec plus de 40 millions de visiteurs en 2019, la Thaïlande faisait avant la crise sanitaire figure de mastodonte du tourisme mondial. Conséquence directe, le secteur immobilier se portait également très bien avec nombre de candidats à l'achat. Depuis, l'épidémie de Covid a-t-elle changé la donne en matière d'investissements et qui sont les investisseurs aujourd'hui ? Quelles sont les règles pour bien investir ?

« Avant la crise sanitaire, le tourisme explosait et la demande d'investissement était constante, se souvient Fabrice Loré, fondateur et dirigeant de l'agence immobilière FiveStars à Bangkok. L'épidémie de Covid a rebattu les cartes de l'économie thaïlandaise et du secteur immobilier. Avec un sérieux coup de frein pendant trois ans. » Niçois d'origine, l'agent est tombé amoureux de ce pays en 1996 lors de vacances entre amis. Depuis, il s'y est installé et le coup de foudre ne s'est pas démenti puisqu'il y a créé son agence immobilière en 2006, d'abord spécialisée dans la location de biens aux expatriés ; puis dans la vente, les demandes se faisant de plus en plus nombreuses. « À titre de référence, on a constaté une baisse de 70 % de la commercialisation d'appartements neufs entre le dernier trimestre 2019 et le dernier trimestre 2020. Certains promoteurs ont dû mettre en pause tout nouveau projet pour se focaliser sur la vente de leurs dernières unités, offrant même des réductions allant jusqu'à 30 % pour des appartements en centre-ville. » Quant aux vendeurs, certains se seraient montrés tantôt attentistes et prêts à patienter jusqu'au retour des investisseurs ; quand d'autres étaient plus pressés, bradant les prix de vente de leurs propriétés. « Cela a fait le bonheur de certains de nos clients acheteurs », souligne Fabrice Loré.

Reprise du secteur

La preuve : le marché a effectué une remontada en 2021, quand l'année 2022 a clairement sonné la reprise des investissements, corrélée à celle du tourisme qui franchissait en décembre dernier la barre des 10 millions de visiteurs. Depuis, « la situation sanitaire est très bonne, tout est ouvert. La clientèle internationale revient, et nous travaillons à flux tendu. » Pour Fabrice Loré, le retour des investisseurs européens trouve notamment ses raisons dans le contexte que traverse actuellement le Vieux Continent : inflation, guerre, contexte géopolitique et social complexe, coût de l'énergie. Mais aussi, un immobilier devenant moins accessible avec des taux d'intérêt en augmentation, des prix baissant peu et des taux d'usure difficiles à contourner. « Beaucoup de nos clients sont en quête de moins de contraintes, d'une meilleure qualité de vie. Nous vendons bien plus qu'une adresse ou qu'un bien immobilier : nous vendons un mode de vie ! »
Le profil de ces investisseurs : des expatriés bien sûr, surtout à Bangkok, mais aussi des entrepreneurs ou des retraités, essentiellement en quête d'appartements en condominium - à savoir une résidence - ou d'une villa de 2 ou 3 chambres au moins, avec piscine et jardin dans le Sud du pays, vers Koh Samui ou Phuket. « Les investisseurs aussi sont demandeurs, car ces biens se louent très facilement pendant toute l'année avec des rendements locatifs allant jusqu'à 10 %. » À noter d'ailleurs que depuis 2014, les autorités thaïlandaises délivrent un « visa investisseurs » aux étrangers souhaitant investir en Thaïlande pour y résider ou y passer plusieurs mois à l'année. Seules conditions à respecter : renouveler ce visa tous les ans pendant toute la durée de possession du bien, être titulaire d'un visa non immigrant et investir au moins 10 millions de Baths (NDLR : un peu moins de 300 000 Euros) pour acquérir un ou plusieurs logements dans un condominium.

Propriétaire, oui mais.

Avant de se lancer, reste à tenir compte d'une règle essentielle : en Thaïlande, un investisseur étranger ne peut devenir propriétaire d'un terrain en nom propre. Pour disposer de la jouissance d'un terrain, il lui faudra devenir actionnaire d'une société thaïlandaise l'ayant acquis ou, plus simple, louer le terrain pour une période de 30 ans renouvelable au Land Office, c'est-à-dire le cadastre. Dans tous les cas en revanche, la loi thaïlandaise autorise les étrangers à devenir propriétaires en nom propre d'un appartement. Pour cela, « on peut faire les choses par soi-même, mais c'est plutôt risqué, indique Fabrice Loré. Les risques d'arnaque sont réels et, lorsqu'on achète une maison, il ne s'agit pas de sommes anodines. Mieux vaut être accompagné par un expert immobilier qui aura une connaissance du marché, des us et coutumes thaïlandais et qui proposera également, s'il est sérieux, un conseil juridique avec un avocat pour sécuriser la transaction. »

Photo | FiveStars_fivestars-thailand.com

© 2024 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

#Thaïlande

#Investissement

#Reprise

Partagez :

Articles du même thème

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Articles du même auteur

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Loading ...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée